Microsoft révèle une vérité gênante sur les consoles nextgen Xbox One X et PS5, et sur l’avenir des consoles en général

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nous venons de voir la première vitrine de la nouvelle génération de jeux, du moins en partie, de Microsoft et de la série Xbox.

Pour résumer, c’était bien, il y avait de bonnes choses, ce n’était pas décevant, ce n’était pas accablant. C’était stimulant. Mais même si nous avons encore des jeux plus importants à venir, les récentes annonces soulèvent une vérité de base sur la prochaine génération de consoles qui risque de poser problèmes au niveau des ventes et du développement des performances commerciales des prochaines sorties à venir.

Il s’agit d’une question de rendements décroissants : pendant des années, les fabricants ont compté sur de nouveaux graphismes brillants pour vendre leurs nouvelles consoles, mais cela devient de plus en plus difficile depuis des années.

Les rendements décroissants nous accompagnent depuis quelques générations maintenant. On peut dire que le bond en avant le plus spectaculaire en matière de graphisme est venu avec la PlayStation et la Nintendo 64, à l’aube de l’ère de la 3D, bien que NES to SNES ait été tout aussi impressionnant. Il n’y avait aucun doute sur ce qu’on obtenait là : voici Mario, soudainement rendu en 3D, courant dans toutes les directions. La PS2 était un peu moins dramatique, mais toujours impressionnante. On se souvient encore des premières réactions en jouant pour la première fois à Tekken Tag Tournament, qui n’est toujours pas si mal.

Des progressions relativement moyennes

De là, un schéma familier émerge. La Xbox 360 et la PS3 ont apporté des améliorations notables et impressionnantes, mais pas un bond aussi important que celui que nous avons vu de la PS1 à la PS2. Idem pour la Xbox One et la PS4. Au lancement, les jeux semblaient bons mais pas tout à fait époustouflants. Ryse : Son of Rome a livré des modèles de personnages impressionnants, par exemple, mais il l’a fait avec des limitations de gameplay assez intenses qui les rendaient plus difficiles à apprécier. Killzone : Shadow Fall, sur PS4, était un jeu de tir à la première personne qui était un peu plus impressionnant que les jeux de tir à la première personne que nous avions vus auparavant.

Et cela nous amène à la PS5 et à la Xbox Series X, dont nous avons maintenant vu les premiers aperçus de gameplay. Ils sont certes impressionnants mais les graphismes ont déjà été tellement améliorés au cours de la dernière génération qu’il peut être difficile de savoir à quel point ils sont impressionnants, surtout avec la présence de la Xbox One X et de la PS4 Pro. Après tout, nous avons déjà eu Red Dead Redemption 2, et la deuxième partie de The Last of Us est en route. L’effort colossal nécessaire pour rendre un jeu aussi beau signifie que peu de gens peuvent atteindre un tel niveau.

Vous voyez cela se refléter ailleurs : il y a des années, chaque jeu devait courir après des graphismes toujours meilleurs parce que c’était une part importante du paysage marketing. Aujourd’hui, les graphismes en mode « dropdead » ne sont vraiment un argument de vente que pour un petit nombre de jeux AAA gigantesques, et les plus grands jeux du monde y arrivent généralement avec des visuels plus contraignants qui leur permettent de jouer sur une plus large gamme d’appareils. Fortnite a l’air bien sur un PC haut de gamme, mais pour la plupart des joueurs, un matériel supérieur pour ce jeu est davantage une question de performances que de fidélité. Certains des jeux les plus populaires dans le monde ont plus de 5 ans, voire plus, et ils ne sont clairement pas aussi impressionnants techniquement que leurs homologues modernes. Les joueurs tombent relativement tous d’accord là-dessus.

Un avenir pourtant positif concernant les prochaines consoles à venir

La Xbox series X et PS5 seront parfaitement optimisées pour les jeux de toutes sortes, du temps de chargement aux performances, en passant par l’amélioration de la qualité de jeu et ce qui ressemble à une expérience où de nombreux points douloureux sont aplanis. Les développeurs semblent enthousiastes, et c’est passionnant. À terme, il semble qu’ils pourront également faire d’énormes progrès dans la façon dont ils présentent des mondes sans faille, des simulations plus complexes et toutes sortes d’autres avantages d’un matériel plus puissant. Mais tout cela est plus difficile à montrer, et cela rend la vente de ces choses plus difficile.

Ainsi, on peut facilement avoir le sentiment que Sony et Microsoft sont prêts face à ce type de situations. Ils font passer l’écosystème avant les machines individuelles, et ils ont une tonne de moyens de gagner de l’argent au-delà de la vente de matériel. Mais le lancement de ces nouvelles machines sera différent de ce que nous avons connu par le passé, plus semblable au lancement de la PS4 Pro et de la Xbox One X qu’à celui de la Xbox 360 et de la PS3, par exemple.

Il est encore temps d’apporter certaines innovations et nouveautés, et soyez assurés qu’il y en aura. Cependant, le spectre des rendements décroissants ne disparaîtra pas.

Gogeek Magazine

Gogeek Magazine

Laissez un commentaire

Rejoignez notre Newsletter

Pas de spam c’est promis juré.